Les psychopathes et la psychopathie

Les psychopathes ont été observés et décrits par la psychologie depuis longtemps. Leur présence dans la société humaine a un effet profond sur le reste d’entre nous qui en sommes perturbés, épuisés, traumatisés. Même si ces individus ne constituent qu’autour de 5 pour cent de la population* ils drainent nos énergies ou nos comptes bancaires et troublent nos relations. Ils peuvent empêcher  nos réalisations et abaisser notre estime de soi.

Les classifications modernes des affections psychiques, le DSM et le CIM ont remplacé la psychopathie par le trouble de la personnalité antisociale ou personnalité dyssociale. Elle a été donc rangée dans les troubles de la personnalité.

American psycho -psychopathe ou psychopathie expliqués par psychologue paris

American Psycho dans le roman de Bret Easton Ellis, écrit en 1991 et adapté au cinéma en 2000

La plupart de gens se représentent les psychopathes comme ces êtres violents, meurtriers, qui ont manifestement enfreint la loi à plusieurs reprises, et qui par conséquent remplissent les prisons.

Mais ces psychopathes criminels,  doivent être considérés comme des « psychopathes ratés ».

 

La psychopathie en tant que style de personnalité

En effet, les véritables psychopathes sont au contraire bien intégrés dans la société, semblant parfaitement adaptés. Pourtant une différence profonde existe entre nous et les psychopathes : ils n’ont pas de conscience du bien et de mal. Par conséquent, ils ne ressentent pas de culpabilité : ils peuvent donc mentir, blesser ou voler sans le moindre état d’âme.  Le psychopathe n’est jamais névrosé, ne doute jamais de lui-même, n’éprouve pas d’angoisse. En apparence il a tous les traits que les gens « normaux » recherchent.

Les psychopathes parmi nous

Un bon nombre de psychopathes vivent donc parmi nous et ne se font jamais prendre en train d’enfreindre les lois. Ils ne se font pas attraper parce qu’ils ne connaissent pas d’émotion et sont imperturbables, ils agissent donc froidement. C’est pourquoi ils sont très efficaces et causent des dommages et des traumatismes dans leurs familles ou dans leurs entreprises. Ils peuvent être médecins, avocats, juges, policiers, membres du parlement, présidents. C’est à des niveaux élevés de société qu’ils sont encore plus dangereux quand ils manipulent les autres pour les garder sous emprise.

Ainsi la psychopathie ne se limite pas à l’engagement dans des activités illégales. Elle englobe plutôt des traits de personnalité telles que la manipulation, le manque de sincérité, l’égocentrisme et le manque de culpabilité. Un prototype de personnalité psychopathique implique une combinaison de relations interpersonnelles dominantes, froides et superficielles.

Ces caractéristiques sont présentes chez les criminels mais aussi chez certains conjoints, parents, patrons, avocats, politiciens, pour n’en nommer que quelques-uns.

Comment reconnaitre un psychopathe réussi ?

psychopathie regard menaçant noir« Aimable », « charmant », « intelligent », « alerte », « impressionnant », « charismatique » « inspire la confiance » et aussi « a un grand succès auprès des femmes ». Voilà l’image que donne le psychopathe à succès. Mais derrière ce masque, il s’agit de ne pas omettre sa tendance à manipuler, son manque de sincérité ni son égocentrisme. Un manque de remords ainsi qu’une tendance à la fois à la domination et à la froideur caractérisent les psychopathes.

Ils peuvent être sujets à des accès de colère et à l’irritation. Ils sont prêts à exploiter les autres qui ne manipulateurs, cyniques, exhibitionnistes, à la recherche de sensations ou encore machiavéliques.

En ce qui concerne leur modèle d’échanges sociaux, ils s’attribuent un statut élevé, se considérant comme dignes et importants. En revanche ils n’accordent ni statut ni importance aux autres, les considérant comme indignes et insignifiants.

Comment deviennent-ils psychopathes ?

L’hypothèse principale est que le psychopathe souffre d’un déficit affectif profond. S’il sent quoi que ce soit, ce ne sont que des émotions des plus superficielles. Il est issu du milieu pauvre sur le plan affectif et a souvent été négligé affectivement ou abusé dans son enfance. Il a dû s’adapter à un milieu affectivement défaillant ou hostile, ce qui lui a permis de développer des grandes capacités d’observation et d’analyse des relations interpersonnelles. En conséquence, il domine son partenaire ou son adversaire. Ne connaissant pas d’empathie, ne pouvant pas ressentir de remords, il est capable de faire ce qu’il veut, réaliser chacun de ses désirs ou envies. Des conséquences qui rempliraient l’ordinaire l’homme de honte, de dégoût de soi et d’embarras n’affecte pas du tout le psychopathe. Ce qui serait pour les autres un ‘horreur ou un désastre n’est pour lui qu’un inconvénient passager.

L’escroc moderne

La psychopathie est assez courante dans la société. Les psychopathes fonctionnent généralement dans la communauté en tant qu’hommes d’affaires, médecins et même psychiatres.

De nos jours, certains chercheurs s’inclinent à penser que le psychopathe est le produit de pressions évolutives de la vie moderne. Certes, il y a toujours eu des escrocs. L’escroc moderne est souvent un homme hyper-sophistiqué qui aime le monde des affaires et la politique. Il sait analyser froidement les peurs des autres ce qui lui permet de les manœuvrer à sa guise.

* la grande majorité d’entre eux sont des homme (plus de 1/10 d’hommes contre environ 1/100 de femmes).

La psychopathie et les psychopathes expliqués par le psychologue

Call Now Button