Psychanalyse – à la rencontre de soi

La psychanalyse est tout d’abord une rencontre de soi-même. C’est une exploration de ce qui, issu de l’enfance, puis refoulé et gardé dans l’inconscient, infiltre notre activité psychique au quotidien. Prendre conscience de ces infiltrations permet de mieux affronter des difficultés de vie.

patient allongé sur le divan psychanalyse paris

Lorsque ces difficultés sont liées aux manifestations inconscientes des conflits intérieurs, la psychanalyse, en permettant l’intégration du conflit inconscient, amène une réorganisation du fonctionnement psychique.

Notre activité psychique inconsciente peut entraver nos capacités intellectuelles ou affectives et en empêcher le développement. Les représentations ou fantasmes dont nous n’avons pas conscience se manifestent souvent à notre insu, parfois de façon intempestive. Il arrive que ces éléments refoulé ou dissocié, nous empêchent de nous épanouir dans nos relations. Tantôt ils provoquent les angoisses et les blocages dans le développement professionnel tantôt nous mènent aux échecs.

Mais nous ne sommes pas condamnés pour autant à être victime de notre inconscient ou de nos pulsions.

L’approfondissement de soi

La psychanalyse permet l’approfondissement de soi et l’élargissement de la conscience d’être. Un processus psychanalytique réussi abouti à une prise de conscience de ses motivations et de ses blocages. Le soutien de psychanalyste tout au long du processus renforce les assises narcissiques. Ce qui permet à l’analysé de se retirer des projections et assouplir les autres mécanismes de défense et pouvoir sans crainte se remettre en question.

L’analysé retrouve sa force évolutive.

La psychanalyse pour soigner la souffrance psychique

C’est pourquoi nous utilisons également cette méthode pour soigner ce qui nous anime parfois de manière un peu violente à savoir des symptômes. Elle peut donc apporter une réponse au malaise de l’homme dans notre civilisation présente.

La psychanalyse c’est aussi un moyen de se libérer de ses contraintes et ses blocages intérieurs.

De plus, elle permet de découvrir les capacités cachées afin d’apprécier plus pleinement la vie.

La psychanalyse utilise le dialogue pour connaitre la face obscure de l’âme. Comprendre le sens de notre propre histoire et faire les liens avec les émotions qui nous animent ou avec les symptômes peut alors transformer notre énergie psychique.

psychanalyste et son patient illustre la psychanalyse paris

Psychanalyse à Paris

Comment ça se passe : fauteuil ou divan ?

Pour s’approcher des profondeurs de l’âme le psychanalyste invite l’analysé à dire ce qui lui vient spontanément à l’esprit, sans trier. Cette méthode de « libre association » constituent la « règle fondamentale » de la relation psychanalytique. Le rôle du psychanalyste se limite à l’interprétation visant la clarification et la confrontation aux éléments émergeants.

Freud voyait ses patients étendus sur le divan cinq à six fois par semaine. Le nombre de séances aujourd’hui varie entre une et trois par semaine.

Des psychanalyses se déroulent de nos jours en face à face ou allongé sur le divan. Parfois le patient passe d’un dispositif à l’autre.

Mais ce qui définit la psychanalyse est le type de processus qui se déroule, lié au transfert. Les interventions caractéristiques de la psychanalyse consistent en l’interprétation du transfert. Le psychanalyste peut toutefois occasionnellement utiliser de la suggestion. Il peut verbaliser ses propres sentiments à l’égard de son patient, ce qui revient à l’analyse de son propre contre-transfert.

La psychanalyse en perpétuel mouvement

La psychanalyse n’est pas une science figée avec un discours dogmatique. Plusieurs générations de cliniciens depuis Freud ont apporté de nouvelles découvertes et de nombreuses élaborations théorico-cliniques. Elle évolue donc avec la société tout en s’attachant à sauvegarder les capacités de réflexion de cette dernière.

Call Now Button