La Parentification

Nous parlons de la parentification lorsque la dynamique interpersonnelle subit une altération : l’un des deux partenaires, devient un parent pour l’autre.

La parentification concerne fréquemment des enfants issus des familles où l’un ou deux parents sont addictés.  En fait, dans ces familles, le déséquilibre émotionnel perturbe les relations intrafamiliales et conduit à l’inversion des rôles. Un enfant parentifié se comporte alors comme époux ou comme parent pour ses propres parents. Il peut s’agir du parent addicté ou des deux parents.  En effet, l’enfant prend de responsabilités auxquelles les parents ne sont pas en mesure de faire face.

Bien entendu, ces responsabilités parentales prises par l’enfant sont disproportionnées par rapport à ses capacités, à son âge et à son niveau de la maturation émotionnelle. En conséquence, l’enfant néglige sa scolarité ce qui limite souvent son avenir professionnel. De plus, il est  privé de temps de jeux nécessaire à son développement.

parentification représentée par fille tenant dans les bras son père

Je n’ai jamais été un enfant

Le changement de rôles a lieu dans les familles dysfonctionnelles, lorsque le conflit entre les parents entraine l’enfant dans un conflit de loyauté.

La parentification apparait aussi fréquemment dans les familles monoparentales dans lesquelles l’enfant ressent la coulabilité face à la séparation des parents. Le parent isolé est souvent débordé  et se sent impuissant. Il a donc tellement besoin d’attention qu’il ne laisse pas beaucoup de place aux enfants de la famille. Par conséquent, les enfants se sentent obligés de prendre des responsabilités parentales pour soutenir le parent esseulé. Dans ces familles les enfants arrivent fréquemment à prendre, dans une atmosphère incestuelle, le rôle du parent absent.

La parentification a des conséquences néfastes sur le développement émotionnel et relationnel de l’enfant. Elle peut provoquer des troubles de la personnalité, des troubles narcissiques, un moi fragilisé, une faible estime de soi, l’anxiété et la dépression pouvant aller jusqu’au suicide.

Le syndrome du sauveur

Les parents addictés sont dans l’incapacité à répondre aux besoins de l’enfant de manière adéquate. Même lorsque l’un des deux conjoints n’est pas addicte, il est trop intriqué dans la relation pathologique avec son conjoint. Les deux parents sont alors dans une profonde souffrance ce qui les empêche de veiller au développement de leurs enfants. Le parent addict s’approprie le rôle d’un enfant par un comportement exigeant. Il suscite chez l’enfant les sentiments de responsabilité et de culpabilité. Ce dernier est contraint à prendre activement le rôle du parent contenant, à protéger ses propres parents et à agir pour répondre aux besoins de tous les membres de la famille.

Cette inversion de rôles est destructrice pour les enfants. La parentification peut faire perdre à l’enfant sa confiance en soi. Les enfants des parents addicts se sentent coupables et essaient de donner toujours plus. Cette réaction a été décrite sous le nom du syndrome du sauveur.

 

La Psychothérapie – peut-elle amener une réparation ?

Beaucoup d’enfants de parents toxiques, immatures ou addicts a grandi en croyant que leur rôle dans le monde était de s’occuper des autres et de ne rien attendre pour eux-même. Enfants, ils rêvent de sauver leur mère ou leur père. Adultes, il le font en continuant à aider leurs parents ou en se sacrifiant dans les relations aux autres. Ils leur donnent de l’argent même quand ils n’en ont pas les moyens. Ils prennent soin d’un proche même si cela ruine leur vie personnelle ou nuit à leur vie professionnelle. Mais personne n’est capable de de mettre de l’ordre dans la vie de ses propres parents ou d’une personne choisie de prendre leur place dans le but de réaliser le fantasme de sauveur. C’est tout simplement impossible. Aussi les enfants parentifiés devenus adultes se blâment continuellement et se sentent coupables.

Différents types de psychothérapie peuvent être utiles dans le soin  destinés aux problèmes de la parentification.

L’objectif de la psychothérapie familiale est de modifier le fonctionnement psychique, émotionnel et relationnel de la famille. Les schémas relationnels dysfonctionnels sont identifiés et analysés au cours de séances afin d’être remplacés par les interactions plus opérantes.

Alors que la psychothérapie individuelle vise le changement dans le vécu subjectif de chaque membre de la famille.

 

Call Now Button