La névrose obsessionnelle ou la folie du doute

 

La névrose obsessionnelle se caractérise surtout par une certaine rigueur du comportement qui reflète l’énorme effort défensif contre les désirs inconscients liés à la sexualité et à l’agressivité. La culpabilité inconsciente que provoquent ces désirs est à l’œuvre dans la névrose obsessionnelle.

Le symptôme essentiel de la névrose obsessionnelle ce sont des obsessions et des compulsions. Elles sont liées au conflit intrapsychique qui ne trouve pas d’autre mode de compromis.

Le mot obsession est emprunté au latin obsessio qui signifie l’action d’assiéger, le blocus. L’esprit est comme assiégé par des pensées, des images, des doutes ou des craintes qui paralysent fonctionnement psychique. Toutes ces productions qui s’imposent à tout moment à l’esprit du sujet sont involontaires et angoissantes. Le sujet reconnait le caractère inadapté voire absurde de ces idées et gestes mais lutter contre reste inefficace.

Le discours obsessionnel est plutôt abstrait et rend mal compte du “théâtre privé ”de l’obsessionnel où se jouent des conflits intérieurs.

 

La Dentellière de Johannes Vermeer, Le Louvre

De la personnalité obsessionnelle à la névrose obsessionnelle

Une activité mentale débordante, de nombreux rituels, de vérifications constantes, de la rumination, un certain perfectionnisme et une grande rigueur – tous ces traits peuvent être plus ou moins intenses. Et l’intensité peut tout changer…

Lorsque la rigueur, par exemple, n’est pas excessive, elle constitue juste un trait de personnalité obsessionnelle. Dans ce cas, elle peut être fort utile dans les investissements scolaire ou  professionnel. Ce type de personnalité favorise une bonne organisation, la ponctualité, l’exactitude ou encore les capacités d’analyse et de synthèse. Mais dans la névrose obsessionnelle cette rigueur devient rigidité. Les névrosés se sentent contraints à des comportements de manière incoercible. Ces comportements s’imposent jusqu’à devenir des compulsions parfois invalidantes. Le souci de l’ordre et du rangement devient compulsif, le plaisir de collectionner peut se transformer en accumulation d’objets, et la tendance à l’économie en avarice. D’autre part le sujet est envahi par des pensées obsessionnelles. C’est pourquoi, la lutte contre ces compulsions et ces obsessions prend toute la place sans pour autant apporter un ne serait-ce qu’un peu de souplesse.

Les relations et la névrose obsessionnelle

L’obsessionnel pousse à l’extrême le sens du devoir et de la morale et le besoin du contrôle de soi mais aussi des autres. Ce perfectionnisme, ces exigences démesurées peuvent mener à un autoritarisme qui provoque un mal-être aussi bien chez les obsessionnels que dans leur entourage.

Cela étant dit, l’obsessionnel montre une certaine tendance à l’isolement voire une certaine asocialité.

 

La névrose obsessionnelle ou la folie du doute

Call Now Button