Le cadre de la psychothérapie et les techniques qui favorisent le changement

 

Le cadre de la psychothérapie favorise le changement

Nous appelons « cadre » l’aménagement d’une situation thérapeutique sécurisante qui donne confiance au patient, et dans laquelle il se sent libre de tout aborder. Ce cadre protège le bon déroulement du processus psychothérapeutique.

Le lieu, la fréquence, la durée des séances, la ponctualité, la position allongée ou face à face, le vouvoiement constituent les bases du cadre. Ce cadre délimite un espace-temps de la séance de psychothérapie qui doit rester bien distinct de celui de la vie quotidienne. Il inclut également  les règles déontologiques : le respect de la personne dans sa dimension psychique, la règle de non jugement, le devoir de réserve et le respect du secret professionnel. Pour pouvoir aborder le changement, le patient doit se dévoiler et pour cela il doit se sentir en sécurité avec son thérapeute. Afin de permettre l’intégration des affects, il ne doit pas se sentir jugé mais plutôt encouragé à être soi-même. En conséquence le cadre doit être posé dès le premier entretien.

 

Les techniques qui favorisent le changement

Tout d’abord, l’évocation, l’expression et l’analyse sont pratiquées par tous les types de psychothérapie. Le thérapeute les utilise afin de permettre la libération de la parole, des émotions et l’intégration de l’affect. Elles renforcent l’aptitude à examiner les pensées, les sentiments, les conflits intérieurs.

Ensuite, l’observation de ce qui se passe dans la relation patient/thérapeute, son examen attentif ainsi que son analyse peuvent aider à comprendre ce qui « cloche » dans les relations interpersonnelles du patient.

D’autre part l’interprétation est un facteur qui facilite le changement en ce qu’elle permet de comprendre le sens des mots ou des actes qui reste incompréhensible pour le patient. Quand elle produit une résonance interne, l’interprétation aide à la prise de conscience.

Dans l’interaction avec le psychothérapeute le patient découvre alors des aspects de soi jusque-là ignorés ou méconnus.

La rencontre

Finalement, c’est la relation elle-même, la rencontre unique entre le thérapeute et le patient qui devient le levier du changement. Le thérapeute encourage l’aptitude à se dévoiler, notamment lorsque l’angoisse ou la honte pousse à la rétention de l’information. Il accepte le patient et le suit là où il va. Le soutien positif d’un thérapeute interactif, son implication et son feed back renforcent le moi du patient.

Le patient expérimente alors l’intérêt du thérapeute qui est attentif à chacune de ses paroles, à chacune de ses émotions, au moindre détail de son existence. Ces expériences ont un caractère réparateur, tout particulièrement important chez des personnes blessées ou marquées par d’importantes carences affectives dans le cadre de leurs relations. Expérimenter la relation si proche et bienveillante, avec auto-dévoilement et engagement devient une expérience émotionnelle réparatrice.

Mise à jour le 21 mars 2021

Call Now Button