La somatisation

La somatisation est un processus par lequel les états émotionnels s’expriment à travers le corps. C’est une réaction naturelle de l’être humain face à l’angoisse ou au stress. Le nourrisson angoissé réagit en faisant des coliques ou des exémas ou encore en vomissant. Nos premières réactions au stress de la vie sont en effet somatiques, et bon nombre d’entre elles perdurent tout au long de la vie.

somatisation illustrée par Bosch, Le Jardin des délices - détail

Jérôme Bosch, Le Jardin des délices – détail

Lorsque les jeunes enfants sont aidés par leur entourage à exprimer leurs émotions avec des mots, ils présentent de moins en moins de somatisations. Mais si l’entourage ne les encourage pas à exprimer les émotions et les sentiments, ils garderont cette tendance à les exprimer à travers le corps soit par les maladies soit à travers les comportements.

Tout est dans ta tête ?

La somatisation n’est nullement la simulation, c’est une manière inverbale d’exprimer la souffrance émotionnelle. L’enfant ne fait pas semblant d’être malade afin d’éviter une responsabilité ou d’obtenir de la sympathie.

Cela ne signifie pas non plus que le problème se trouve « dans votre tête ». En effet, lors d’un événement stressant ou traumatique, le cerveau est inondé de glucocorticoïdes. Ceci a de multiples conséquences sur différents systèmes. Par exemple, le système gastro-intestinal, le système circulatoire, le système immunitaire, le système endocrinien, la peau, la respiration, le cœur sont tous activés de différentes manières sous des pressions émotionnelles. C’est pourquoi le fait de rougir par exemple, est tout simplement une réponse automatique au sentiment de honte qui provoque une excitation corporelle.

Le silence des émotions

 

somatisation

La lente maturation du langage permet petit à petit à l’enfant de décrire ses expériences émotionnelles qui sont à l’origine ressenties comme une excitation corporelle. Si l’enfant reçoit peu d’aide pour apprendre à reconnaitre et exprimer ses émotions, les réponses physiques automatiques resteront le seul langage pour transcrire les états d’activation émotionnelle. Cette absence de mots pour exprimer l’affect est appelée l’alexithymie.

Le style d’attachement insécure, un sentiment de soi fragile ou encore des antécédents de traumatisme dans l’enfance sont souvent associés à la somatisation. Par exemple, d’importantes affections psychosomatiques sont déclenchées par des expériences d’abus sexuels, ou de maltraitances qu’elles soient physiques ou émotionnelles.

Lorsque la vie est dure à supporter, le système immunitaire peut s’effondrer. C’est pourquoi nous tombons malade pendant ou après une période du stress intense ou de surcharge émotionnelle.

 

La psychothérapie dans le cas de la somatisation

C’est pourquoi la psychothérapie permet d’éviter de réagir au stress en tombant malades.

La fragilité physique chronique peut également être vaincue par la psychothérapie. Certains patients viennent en psychothérapie en dernier recours seulement parce que rien d’autre n’a réussi à soigner leur côlon irritable ou des douleurs chroniques. Cela arrive après avoir tenté, sans succès aucun, moult traitements symptomatiques de leurs céphalées liés à la tension, de leurs éruptions cutanées. En effet, la psychothérapie, notamment les thérapies psychanalytiques et humanistes offrent un espace pour l’expression des sentiments et des émotions.

Pour les patients qui somatisent depuis toujours, qui souffrent automatiquement de manière physiquement car n’ont pas la capacité d’exprimer leurs affects, le psychothérapeute peut avoir besoin de beaucoup de temps avant de pouvoir aider.

Pour en savoir plus sur la somatisation et le rôle de la psychothérapie dans la prévention et dans les soins des maladies psychosomatiques lisez : maladies-psychosomatiques

Call Now Button