La psychothérapie humaniste centrée sur la personne

La psychothérapie humaniste est une approche non directive de la psychothérapie. Elle est centrée sur la personne du patient ainsi que sur ses ressenti et ses préoccupations actuelles plutôt que sur son passé.

psychothérapie humaniste psychothérapeute paris

En psychothérapie humaniste, le psychothérapeute a le rôle du compagnon de voyage de son client, et non d’expert.

Dans cette approche chaque individu est compris comme doté d’une faculté naturelle de maturation. Cependant, cette approche reconnaît que la réalisation de notre potentiel de maturation exige des conditions favorables. C’est pourquoi, dans des conditions défavorables les individus peuvent ne pas être en mesure de se développer de façon optimale. Ils ressentent alors de l’angoisse ou la détresse morale qui peuvent les amener à consulter un psychologue.

Par exemple, nous pouvons être concentrés sur notre besoin de plaire aux autres. Chercher à susciter un sentiment positif chez l’autre nous pousse à perdre contact avec nos propres besoins et désirs. En conséquence, ignorer ce que nous voulons vraiment étouffe notre capacité à développer notre potentiel.

Les objectifs de la psychothérapie non-directive centrée sur la personne

L’objectif de la psychothérapie humaniste centrée sur la personne est d’offrir au client un contexte favorable pour relancer ses processus spontané d’évolution qui ont été entravés.

Le thérapeute a une croyance constante en la capacité de son client de découvrir par lui-même un fonctionnement plus approprié. La psychothérapie devient une relation interpersonnelle constructive à condition que le thérapeute observe une attitude d’authenticité et de congruence. Le thérapeute doit ressentir et analyser sa propre expérience émotionnelle car ce qu’il ressent en relation avec le client le guide dans la compréhension de ce dernier. Il doit ensuite formuler de la manière la plus respectueuse possible ce qu’il comprend des sentiments du client.

Le postulat principal de la psychothérapie humaniste centrée sur la personne est que le client est en mesure de discerner le mieux ce qui est bon pour lui-même. Le psychothérapeute, plutôt qu’agir en expert, adopte une attitude non-directive et collaborative. Cette attitude vise à accompagner le patient ou le client vers la prise de conscience de ses propres désirs. C’est grâce à cette prise de conscience qu’il pourra faire ses propres choix de vie.

 

Comment se passe la psychothérapie humaniste

Pendant la thérapie, le thérapeute crée un environnement dans lequel l’individu ne se sent pas menacé ou jugé. L’attitude empathique du thérapeute, jugement, le non jugement, la compréhension et l’acceptation du client lui procurent le sentiment de sécurité. Cela permet au patient d’expérimenter l’acceptation et donc de s’accepter plus facilement en tant que personne. Il lui sera de plus en plus facile d’aborder des sujets difficiles, d’explorer des valeurs et des choix personnels afin de progresser vers la reconnaissance de son potentiel.

En démontrant l’authenticité, l’empathie et l’estime positive inconditionnelle, le thérapeute peut créer un environnement où le patient trouve ses propres solutions à ses problèmes.

Le psychothérapeute respecte un ensemble d’attitudes fondamentales qui visent à faciliter la tendance actualisant du client. Il s’agit notamment de l’attitude positive inconditionnelle, de l’authenticité ainsi que de l’empathie et de la congruence. Cette manière d’être avec les personnes en thérapie est importante car facilitante le changement. »

Carl Rogers et la théorie positive du psychisme humain

La psychothérapie humaniste centrée sur la personne est développée par Carl Rogers dans les années 1950. Cette approche thérapeutique se base sur la théorie de la personnalité qui postule une tendance à la maturation de l’homme. Selon Rogers cette capacité de s’auto-actualiser est naturelle chez l’homme à condition de ne pas être entravée par l’aspect chaotique de l’existence.

Cette théorie positive du psychisme humain détermine le rôle du thérapeute qui devient « le facilitateur » de la démarche de recouvrement du processus de maturation entravé par l’environnement. Pour avoir ce rôle facilitateur, le psychothérapeute doit être capable de communiquer l’ensemble d’attitudes fondamentales.

Le changement de personnalité lors d’une psychothérapie peut se produire à condition que le client expérimente dans la relation thérapeutique une compréhension empathique et sensible de ses sentiments par le thérapeute, une estime chaleureuse et une acceptation inconditionnelle. Ce regard positif du thérapeute est nécessaire pour que le patient puisse extraire de la relation thérapeutique un vécu constructif.

La thérapie non directive de Carl Rogers est une technique de référence pour les psychothérapies de soutien.

 

La psychothérapie humaniste centrée sur la personne

Call Now Button