Secret professionnel et confidentialité

Le secret est indispensable à la vie psychique. Nous avons besoin du secret pour penser, pour fantasmer,  pour nous construire.

Venant voir un psychologue clinicien nous sommes amenés pourtant à dévoiler une partie de ce qui fait partie de notre intimité, une partie de nos secrets.

Pour toute psychothérapie le secret et la confidentialité sont des éléments fondamentaux du cadre. Cette règle, héritée du serment d’Hippocrate est nécessaire à l’établissement d’une relation de confiance.

Le psychologue assure la confidentialité de l’intervention psychologique, la préservation de la vie privée du patient et respecte le secret professionnel. Il fait preuve de la plus grande discrétion.

Le secret professionnel et les autres obligations des psychologues sont définis par le code de déontologie des psychologues.

Le code de déontologie prévoit que le psychologue respecte et œuvre à la promotion des droits fondamentaux des personnes, de leur liberté, de leur dignité, de la préservation de leur intimité et de leur autonomie, de leur bien-être psychologique.

Le psychologue ne peut accomplir d’actes qu’avec le consentement des personnes concernées, sauf dispositions légales impératives.

Réciproquement, quiconque doit pouvoir, selon son choix, s’adresser directement et librement à un psychologue.