Obsessions et compulsions

Qu’est-ce qu’on appelle un TOC ?

Les TOC – troubles obsessionnels compulsifs signifient différentes manifestations de l’anxiété : les obsessions et les compulsions. Elles peuvent coexister ou apparaître séparément.

Doutes obsessionnels

psychologue paris 7 psychothérapie des obsessions

Obsessions

Il s’agit des idées récurrentes ou images envahissantes et des craintes obsédantes. Ces pensées persistantes font intrusion malgré la volonté de l’individu et provoquent des sensations de malaise. La pensée devient envahie par des idées qui occupent la conscience de manière quasi-permanente et incontrôlable. La personne  qui souffre des obsessions, tout en ayant conscience de leur caractère irrationnel, s’épuise dans une lutte inopérante pour en empêcher la production.

Obsessions idéatives

Ces obsessions idéatives peuvent être toujours les mêmes et revenir de manière récurrente. Telles des « idées fixes », elles sont :

– Tantôt concrètes, concernant des personnes ou des pensées centrées sur des événements tristes ou douloureux;

– Tantôt plus abstraites, voire métaphysiques revenant de façon impulsive, souvent en référence à la morale, à la religion, à la mort;

– Il peut s’agir de la pensée magique : croyance en la possibilité de provoquer les événements par la seule pensée;

– Ou encore des scrupules – ruminations autour d’une chose qu’on aurait voulu dire ou faire, des regrets d’avoir fait ou pas fait quelque chose;

– Ou des doutes persistants… où on craint d’avoir fait ou omis de faire quelque chose qui pourrait avoir des conséquences dramatiques.

Craintes obsédantes

Des craintes obsédantes à caractère souvent auto- ou hétéro-agressif sous forme d’appréhension de l’avenir, d’événement redouté, par exemple, une peur obsédante qu’il n’arrive quelque chose à un proche, à sa mère, sa femme, son enfant.

Ou encore des phobies d’impulsion, des craintes de commettre un acte, parfois violent, parfois inconvenant ou absurde. Ces compulsions sont fréquemment de nature auto ou hétéro-agressive ou sexuelle. Par exemple, crainte d’agresser quelqu’un ou de commettre le suicide.

Obsessions phobiques – ce sont des peurs phobiques apparaissant en dehors d’un objet ou d’une situation phobogène. Seule pensée à la situation phobogène provoque l’anxiété. Il peut s’agir de la crainte des maladies (du cancer, d’une maladie mentale…), des craintes des microbes ou de la saleté.

Certaines de ces idées peuvent provoquer les conduites d’évitement ou de fuite en avant. Elle peuvent s’accompagner de compulsions ou de rituels : gestes ou rituels répétés malgré sa volonté. Les ruminations mentales, l’appréhension de l’avenir, les doutes et les interrogations anxieuses font le lit de la dépression.

Compulsions

Les craintes obsessionnelles s’accompagnent souvent de compulsions. Ce sont ces actes par lesquels la personne lutte anxieusement et de façon irrationnelle pour conjurer les idées obsessionnelles : se laver les mains pour conjurer la crainte de contamination par les microbes, accomplir le rituel de vérification pour conjurer les doutes… Ces actes et rituels s’avèrent peu efficaces pour neutraliser l’angoisse et n’apportent qu’un soulagement bien temporaire. Les compulsions s’imposent à la personne de façon obligatoire et répétitive. Elles peuvent devenir incontrôlables.

L’apparition de ces manifestations correspond souvent à une montée brusque de tensions internes. Ces symptômes concernent en effet, les personnes dont le niveau d’anxiété est très élevé.