Manque de confiance en soi et faible estime de soi

Votre estime de vous est au plus bas?

Une bonne estime de soi est importante dans la vie – aussi bien au travail que dans nos relations sociales, familiales ou amoureuses. Elle nous permet de s’engager dans la réalisation des nos désirs et de s’affirmer pour défendre nos besoins. Quand elle est au plus bas elle nous pousse à éviter les enjeux, elle nous empêche de nous affirmer ou de faire respecter nos droits. Elle est à l’origine d’une timidité excessive voire des phobies sociales. Elle s’accompagne d’un sentiment d’infériorité, d’une anxiété de performance,  d’une gêne ressentie face aux compliments et d’une compulsion à se comparer aux autres. Le manque de confiance en soi provoque un sentiment d’imposture. La personne se sent illégitime et et elle a le sentiment de ne pas être à sa place. Le manque de confiance pousse le sujet à rechercher en permanence une reconnaissance auprès des autres.

Certains événements de vie tels qu’un licenciement ou une rupture amoureuse peuvent considérablement baisser notre confiance en soi et notre estime de soi.

Cependant les bases de la faculté à avoir confiance en ses capacités, les fondements d’un jugement positif de soi sont posés dès l’enfance. C’est notre entourage familial qui pose les premiers jalons de notre sentiment d’être capable, d’avoir des compétences nécessaires pour faire face aux événements de la vie. Un environnement rassurant nous permet de développer un sentiment de sécurité intérieure suffisant pour affronter la vie et ses défis. Alors qu’un environnement anxiogène nourrit les angoisses de l’enfant qui diminuent sa confiance en soi. Ainsi la reconnaissance des besoins de l’enfant lors des premières relations constitue la base d’une relation juste à soi-même. Lorsque les désirs de l’enfant, son besoin de reconnaissance ou d’autonomie ne sont pas reconnus, s’il a rencontré un jugement méprisent, s’il a subi une critique répétée ou vécu de moments de détresse, il aura tendance à douter de ses propres compétences face au monde qui l’entoure.

La confiance en soi c’est le  sentiment de pouvoir s’appuyer sur ses propres ressources. Ce sentiment s’enracine dans les expériences d’attachement rassurant au cours de notre enfance.

Sous le nom de la théorie de l’attachement, John Bowlby a décrit et conceptualisé les liens existant entre les expériences de relations affectives précoces et différents formes de détresse émotionnelle.

La psychothérapie pour retrouver la confiance en soi

Lors de la psychothérapie nous travaillons plusieurs problématiques afin de :

♦   comprendre les causes sous-jacentes du manque de confiance en soi et l’origine de la dégradation de l’image de soi,

♦   démêler les pensées et les sentiments qui maintiennent un sentiment d’insécurité intérieure,

♦   s’autoriser à exprimer les sentiments négatifs, la colère face aux critiques essuyées, aux remarques blessantes qui ont influencé la construction de l’image de soi négative,

♦   apprendre à s’affirmer et à dire non,

♦  identifier les clés pour retrouver confiance en soi et le sentiment d’étre en capacité de faire face au monde.

Une psychothérapie réparatrice vise à rassurer,  à améliorer l’image de soi dégradée et regagner de la confiance en soi.

Consulter pour faible estime de soi ?

La psychothérapie consiste dans le déroulement de soins adaptés, visant le changement, qui permettent de :

♦   Evaluer votre confiance en soi de manière professionnelle.

♦   Explorer la façon dont le manque de confiance en soi s’est construit en vous :

– à partir des expériences de l’enfance

– en fonction des événements plus récents.

♦   Examiner la manière dont le manque de confiance affecte la vie quotidienne et empêche la réalisation de besoins et de désirs.

♦     Apprendre à détecter les émotions qui déterminent la perte de confiance en soi.

♦    Comprendre comment les angoisses du passé freinent nos actions présentes.

♦    Découvrir les ressources que vous pourriez utiliser pour retrouver une estime de soi réaliste.

L’approche choisie dépendra de là où vous en êtes et de vos attentes …

Thérapie de confiance

Il faut avoir confiance en son psychothérapeute pour qu’il puisse aider le client à réparer l’image dégradée qu’il a de lui et ainsi contribuer à augmenter sa confiance en soi.

Lorsque nous manquons de confiance en soi

Quand nous manquons de confiance en soi, nous évitons d’entreprendre certaines taches, pour lesquelles nous nous sentons mal « équipés » ou insuffisamment bons. Nous remettons alors les choses à plus tard (procrastination).  Si nous ne nous sentons pas « forts » dans un domaine  nous perdons la motivation pour nous’y attaquer… Nous préférerons l’éviter. Le mécanisme d’évitement amène à la création d’un cercle vicieux : en évitant la confrontation nous ne nous donnons pas l’occasion de vérifier qu’il en est autrement.  Cela empêche d’apprendre et maintient le sentiment d’être « bon à rien » et voué à l’échec. Nous doutons de soi… puis des autres… enfin de tout. Parfois tout cela réveille une colère contre soi, parfois la colère déborde et nous pouvons agresser verbalement les autres. Nous nous sentons de plus en plus désespérés et impuissants ce qui peut amener finalement à ressentir les signes de la dépression : le manque de motivation, le sentiment d’échec, l’épuisement, un grand pessimisme et des pensés noires…

Les causes du manque de confiance en soi

L’estime de soi est d’autant plus dégradée, parfois même détruite, si l’enfant était battu, livré à lui-même ou trop protégé et contrôlé. Devenu adulte, il souffre de manque de confiance en soi, conduisant à un comportement autodestructeur. Il se sent sans valeur, mal aimé et inadéquat. Cela se produit parce que les enfants de parents toxiques, consciemment ou inconsciemment, se sentent eux-mêmes coupables pour les violences ou inadéquations parentales. Pour un enfant sans défense, complètement dépendant de ses parents il est d’une certaine manière plus facile de se sentir coupable de la colère des parents que de reconnaître qu’il ne peut pas faire confiance à papa ou à maman, qui sont censés l’entourer d’amour et de soins.

Lorsque ces enfants deviennent des adultes ils portent un sentiment de culpabilité et d’insuffisance. Ce qui a pour conséquence qu’ils éprouvent des difficultés à construire une image positive de soi et se faire confiance.

Avoir une mauvaise estime de soi c’est d’appliquer à soi-même le jugement de nullité entendu dans  notre enfance. Plus ils étaient fréquents, insistants, répétés, plus ils empêchent l’estime de soi et enferment dans un sentiment d’impuissance.

Le manque de confiance en soi et le manque de sentiment de sa propre valeur peuvent avoir des répercussions dans tous les aspects de leur vie.

Chez les jeunes, il influence les choix d’études, le choix du partenaire et peut provoquer une fuite vers les jeux qui permettent de créer une meilleure version de soi-même à travers le  personnage d’avatar.

manque de confiance en soi-évitement

Mauvaise estime de soi et manque de confiance peut être représentée par la sculpture de Berlinde de Bruyckere “Marthe”

La confiance en soi et les destins du lien amoureux

La confiance en soi c’est le  sentiment de pouvoir se reposer sur ses propres ressources. Ce sentiment s’enracine dans les expériences d’attachement sécure au cours de notre enfance.

Les parents adéquats constituent pour nous dans l’enfance une base rassurante qui permet le développement du sentiment de confiance en soi.

Les enfants dont les besoins de sécurité ont été satisfaits de manière adéquate, à l âge adulte sont capables de nouer des relations équilibrées et notamment une relation amoureuse mature et profonde avec une personne appropriée.

L’entourage trop stressé, déprimé ou débordé, trop  préoccupé pour être disponible pour l’enfant ne pourra pas répondre aux besoins de l’enfant de manière adéquate et constante le privant ainsi du sentiment de sécurité.

Les enfants ayant vécu un schéma relationnel perturbé tendront à le répéter dans leur vie adulte. Ces schémas se présentent sous des formes différentes.  Certains présenteront un agrippement anxieux, d’autres auront de demandes affectives excessives ou au contraire seront dans l’impossibilité d’engagement avec une revendication d’indépendance exagérée.

Ces schémas empêchent le maintient d’une relation mutuellement satisfaisante. Une mauvaise estime de soi, manquer de confiance en soi provoque dans une relation une crainte constante d’abandon. Si je suis nulle pourquoi il est avec moi ? Pourquoi il m’aime ? Il doit y avoir une arnaque. Je guette la trahison, je surveille et je me tranforme en tiran du lien.