Crise de panique

Vous vous préparez à présenter votre projet devant un groupe de collaborateurs et tout à coup la salle commence à tourner, les choses deviennent floues, vous ressentez des étourdissements, vous vous mettez à transpirer, vous sentez une boule dans la gorge et votre cœur bat la chamade. Vous avez l’impression de ne plus pouvoir reprendre le souffle. Vous avez un sentiment de malaise voire de terreur et de stress extrême. Vous êtes sur le point de mourir ou d’avoir une crise cardiaque.

crise de panique PARIS

Et s’il s’agissait d’une crise de panique ?

Une attaque de panique est une sensation psychique soudaine et intense qui implique des étourdissements et l’angoisse de mort. Le sujet a peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou. Mais une attaque de panique implique également d’intenses sensations physiques, tels que des tremblements, des palpitations cardiaques, une douleur ou gêne thoracique, difficultés à respirer, souffle coupé, sueurs, sensations d’engourdissement dans le corps, comme si on allait s’évanouir.

Les symptômes d’une crise de panique

La crise d’anxiété aiguë se manifeste par toute une cohorte de symptômes somatiques et psychologiques qui donnent souvent lieu à une hospitalisation d’urgence. Il  s’agit des symptômes respiratoires, vestibulaires, des manifestations de l’activation du système nerveux autonome . Parmi les symptômes psychologiques domine la peur.  Peur de s’évanouir, de mourir, d’étouffer d’être ridicule.  La crise d’anxiété aiguë peut être accompagnée d’un sentiment de confusion et de désorientation voire de dépersonnalisation et de déréalisation.

Voici les symptômes les plus fréquemment présents lors d’une crise de panique :

La transpiration, les palpitations cardiaques, la boule dans la gorge, la nausée et autres perturbations gastriques, les vertiges, les bouffées de chaleur, les frissons, les fourmillements, le sentiment de menace redoutable et la peur de mourir, d’être ridicule et de perdre la maîtrise de soi ou peur de devenir fou. Ce cortège de symptômes est accompagné parfois du sentiment de dépersonnalisation ou d’irréalité.

La personne qui a vécu une première crise, se met à craindre que cela ne se reproduise. Elle redoute ce moment, elle en guette les prémices  et si les crises se reproduisent, elle finit par avoir peur d’avoir peur. Cette anticipation anxieuse amène le sujet à éviter toutes les situations associées à l’attaque de panique.

Qu’est-ce qu’une crise de panique?

Il s’agit d’un vécu où l’anxiété se manifeste brutalement sous forme de «pics». Elle se saisit de nous d’une manière soudaine, brutale et insupportable.

Les crises apparaissent parfois sans raison apparente.

La crise de panique arrive fréquemment dans les situations sociales. En effet, elle est souvent liée à l’agoraphobie et à l’anxiété sociale. La victime est submergée par l’angoisse lorsqu’elle se trouve dans un groupe de collaborateurs, devant les clients, dans une salle de cinéma etc…

Une crise de panique peut toutefois arriver dans bien d’autres situations, y compris dans les moments de solitude.

Les crises de panique surviennent sur fond de l’anxiété exacerbée, au même titre que d’autres symptômes anxieux qui incluent les phobies, les insomnies, les obsessions, les compulsions…

Comment la crise de panique et l’anxiété sont-elles liées?

L’anxiété est le précurseur des crises de panique. Les personnes qui souffrent des attaques de panique ont d’abord présenté un niveau d’anxiété élevé. Anxiété liée au stress au travail, aux relations interpersonnelles difficiles, aux inquiétudes et angoisses concernant l’avenir, aux difficultés financières ou dettes… qui empêchent de dormir la nuit.

Ce fond anxieux peut aussi dériver des angoisses infantiles enfouies. Certains traumatismes, conflits précoces, carences affectives maintiennent l’enfant dans un sentiment d’insécurité intérieure. Si l’entourage de l’enfant n’arrive pas à les neutraliser, les angoisses maîtrisées en apparence demeurent pourtant actives dans notre inconscient. Elles parviennent à se manifester parfois sous une forme déguisée. Ces angoisses inconscientes sont mobilisées par certaines situations particulières. Ainsi actualisées, elles peuvent alors déclencher des attaques de panique.

La psychothérapie de crises de panique

La souffrance psychique qui accompagne les crises de panique nécessite une écoute adaptée.  La psychothérapie offre un soutien psychologique aux personnes souffrant de crises de panique. Au delà du soutien, elle permet un retour à l’équilibre.

Plusieurs techniques psychothérapeutiques peuvent être utilisées lors d’une psychothérapie de personnes souffrant de crises de panique. Certaines techniques cognitivo-comportementales peuvent convenir pour aider à gérer l’arrivée de la crise. Parmi elles, la visualisation positive et des techniques de relaxation permettent d’apprendre à ne pas combattre les symptômes d’une attaque de panique.

Cependant, la présence de facteurs inconscients peut empêcher l’efficacité de ces techniques. L’analyse de ces éléments inconscients permet de montrer comment ils affectent le fonctionnement psychique actuel et permet de les surmonter durablement. La psychothérapie par la parole tend à explorer en profondeur les angoisses. Le psychothérapeute aide à comprendre ce qui peut  déclencher les crises de panique et donner un sens au symptôme. Travailler les idées et les émotions permet de surmonter les angoisses et d’éprouver du soulagement.

Les antidépresseurs et les anxiolytiques peuvent être utilisés pour soulager certains symptômes.